Interview manager D1

By
Updated: mars 1, 2019

La Division 1 reprend dans un mois, Hervé Dehlinger le nouveau coach de notre équipe répond à quelques questions.

Bonjour Hervé, peux-tu te présenter ?

j’ai 53, je suis né en Lorraine, j’y ai passé toute mon enfance et les premières années de ma vie professionnelles dans l’univers de la restauration. Aujourd’hui je dirige un magasin d’ameublement pour l’enseigne BUT.  A l’entrée au collège j’ai découvert le baseball grâce à mon prof de sport – Jean-Jacques VIARD – qui rentrait de vacances aux US. Il a ensuite créée le club de Nancy en 1979 et nous l’avons suivi. Mon premier contact avec un baseball structuré, sur de vraies installations a eu lieu sur la base américaine de Ramstein en Allemagne. Une semaine de baseball dans le cadre du tournoi du 4 juillet. Grosse émotion.  Le virus est resté et j’ai fait parti de la génération des « pionniers » du baseball lorrain. Accompagnement de la création de la Ligue, des Comités, des clubs, des premiers vrais terrains.

Ton parcours, expériences ?

Pour un gars de ma génération, pour qu’un club existe, il fallait entraîner/arbitrer pour avoir des équipes qui fonctionnent. Dès mes années en junior, j’ai pris des responsabilités dans l’encadrement et l’arbitrage et j’ai passé mon Brevet d’Etat 1er degré baseball/softball en 1990. Après un long parcours avec le club de Nancy j’ai rejoint le club de Lunéville en 1994 qui est le plus beau trip collectif baseball et humain que j’ai vécu en tant que joueur/entraîneur. Une bande de joyeux lurons qui s’entraînait minimum 3 fois semaine avec des 10ème reprise « plus que solides ».

En 1998 j’ai fait mon BE2ème degré à l’INSEP dans le cadre d’un CIF. Cette période m’a ouvert la porte sur le haut niveau baseball au contact de grands joueurs/entraîneurs français. A cette même période Ghislaine ETHIER venait de prendre ses fonctions à la DTN et m’a « coopté ». La découverte du softball,  d’une discipline, d’une dynamique de jeu, d’une atmosphère de match, d’un relationnel inter et extra équipe que j’ai adoré.

Cette rencontre et les orientations sportives de nos élus de l’époque m’ont permis de rejoindre la DTN en 2002 pour un contrat de 30 mois. Durant celui-ci j’ai eu la fierté que l’on me confie, en autre, l’encadrement du collectif junior garçons softball pour les championnats d’Europe qui se tenait en France en 2004. Ce collectif a obtenu la médaille de Bronze européenne et la qualification pour les championnats du Monde. Fier de ce groupe, des gars de ce collectif, du travail qu’ils ont accompli durant les 18 mois de préparation. Merci les « bronzés », Max et Peggy de m’avoir offert ce podium.

Ce parcours au sein de la DTN et du softball m’a permis de côtoyer nos amis québécois et plus particulièrement Jean-Yves DOUCET et Mario GUAY. Deux références de la « balle » avec qui j’ai pu partager des compétitions à Québec et en France. Cela m’a ensuite donné la possibilité d’entraîner durant une saison au sein de la fédération de Softball QUEBEC et de son pôle performance en 2009.


Quel regard portes-tu sur ton équipe actuelle ?

J’ai suivi le groupe lors des matchs à domicile l’année dernière.  La passion de ces gars pour le baseball, le jeu, la game, me donne envie de revenir sur le terrain. Reste que c’est l’engagement, l’acceptation de l’effort, de servir le collectif, l’endurance mentale de chacun qui fera la réussite individuelle et collective

Des départs, arrivées, renforts étrangers ?

On fera avec ce qui aura car se sont nos français qui vont faire la qualité du baseball que nous allons jouer. A nos joueurs de saisir chaque opportunité qui lui sera offerte.


Qu’attends tu cette année de ton équipe en terme de jeu et qu’elles sont les ambitions pour cette année ?

Fédérer les gars, créer un collectif, se construire une grosse endurance mentale, donner du plaisir à ceux qui jouent et ceux qui nous regardent. En terme de jeux ;

  • en attaque que l’on mette la balle en jeux en s’appuyant sur l’exécution des basics offensifs
  • en défense ;
  1. que les champs ramènent très rapidement la balle dans le carré et que les intercepteurs redonnent de la vitesse à la balle pour exécuter les retraits sur base
  2. que les 9 défenseurs soient toujours impliqués sur chaque jeu défensif
  • que nos lanceurs lancent des prises et que le pourcentage de prises soit toujours supérieur aux balles
  • que le pourcentage de nos victoires soit toujours  supérieur à nos défaites
  • que chacun  assimile que l’on ne fait pas exprès de faire une erreur de jeu


Quel a été l’objectif fixé par le club pour cette année ?

Le maintien


Un dernier mot pour conclure ?

Que les gars me content « autour d’une bière ou un verre d’eau selon… » les souffrances des entraînements et les joies des victoires.

Merci Hervé d’avoir répondu à nos questions, nous te souhaitons une bonne saison.